Les troupes

En groupe ou en solo, la ville est une scène ouverte

Stage Amavadaphoto_Fati

On remarquera que le bateleur n´était pas plus que le jongleur un personnage de théâtre. Arlequin, par exemple, est un bouffon de la Comédie italienne, que désigne son costume de morceaux disparates. Le bateleur est aussi un bouffon, mais né en France et sans spécialité de costume comme de genre. Son métier est de faire rire, mais il n´obéit à aucune règle, et ne constitue aucun type. Avec la disparition des corporations de théâtre, les bateleurs cessèrent d´exister, mais le terme s´est quelque peu conservé, et l´on dit encore un bateleur pour désigner un bouffon. faiseur de tours de force et d´escamotage. (Ch. de Larivière)

La majorité des artistes pratiquent, en complémentarité, plusieurs arts. Certains artistes sont aussi jongleurs, acrobates ou cracheurs de feu que musiciens, danseurs, comédiens ou mimes... Ils ont tous une affection particulière pour la rue bigarrée et la proximité

 
animation de rue au Marocphoto Aujourd´hui
les artiste de rue sont, plus que jamais, présents dans tous les pays. Le magazine Aujourd´hui le Maroc écrit dernièrement "Que d´animations dans nos rues marocaines... Mais bien sûr, la règle ne tient que quant il s´agit d´un quartier purement populaire. On citera donc «Le Prince» à Casablanca, «Moulay Driss Zarhoun» à Fès, «Fendak Echajra» à Tanger, «Place Jamâa El Fna» à Marrakech, et bien d´autres dans tout le Royaume. Des endroits connus et reconnus par une grande affluence touristique. Et aujourd´hui, l´on arrive à se demander que deviendraient ces endroits sans les artistes ambulants qui y assurent une animation quasi quotidienne..."
 

Réalisé dans le cadre d'une application universitaire, documentées grâce au web.